Les Mots Et Les Choses De La Vie...

Geneviève

(Des publicités apparaissent sur cette page... Désolée, je n'en suis pas responsable).
 
Mardi 16 octobre 2012

La guérison est en toi mon fils !
Et puis, tellement de projets à réaliser encore, mon Tony !

Tu nous reviens bientôt, ce n'est que du bonheur pour nous tous.

Ici, Mamie s'habitue peu à peu à la maison de retraite devenue sa nouvelle demeure.
Elle a beaucoup diminué ces derniers temps...
Sa mémoire s'en va tout doucement, sa vie est remplie de confusions à présent.
Heureusement, elle nous reconnaît toujours très bien.
Grâce à l'animatrice, elle est bien occupée toute la journée, chose fondamentale dans la maladie d'Alzheimer pour ralentir les effets négatifs.
Oui, le vieillesse est quelquefois cruelle en fin de route...

Dans quelques jours, tu seras là !
Mardi 7 novembre 2012

Après deux semaines passées auprès de nous, te voilà reparti sur Paris, mon fiston chéri.
Poursuis ta route mon Tony, prends bien soin de toi surtout !
Jolie colombe, protège mon enfant chéri !
Jeudi 21 mars 2013

Aujourd'hui, Tony a écrit :

" Vive le Printemps, Les oiseaux chantent, On y est, Enfin ! "

 
Voilà  bientôt plus de deux ans que ce méchant Lymphome foudroyant a volés à notre fils chéri...
S'est emparé de lui...


Fidèle à la photophérèse et à ses injections d'immuno-globulines hebdomadaires, mon petit écureuil aux yeux rouges arrive demain...
Cet ulcère de la cornée perdure mais le fiston continue d'affronter, le matelot tient bon la barre !

Les nouvelles sont bonnes.

Demain soir, nous pourrons te serrer dans nos bras mon petit écureuil !
 Vendredi 31 mai 2013
 
Tony vient de m'appeler.
Il est en Gare de Montparnasse...
Dans quelques minutes, il sera dans son train.

Il souffre toujours de GVH oculaire, sa cornée est toujours ulcérée...

Même si le soleil est absent, peu importe, notre fils arrive de nouveau jusqu'à nous.

Mon Zébulon, nous t'aimons !

 
Jeudi 4 juillet 2013

A Toi, Mon fils chéri,

Tes poèmes reflètent toute la profondeur de tes pensées, la beauté de ton âme, de ton esprit.
Tu es toi-même...
Si je ne t'avais pas connu, j'aurais probablement manqué, le plus important, l'unique !
Car je t'aime si fort !
Avec toi, j'ai tellement appris...

Mon cœur pour toujours !!!

Ta maman.
Samedi 10 octobre 2013

Tony, C'est toi le Chef d'Orchestre...
Serein tu es, donc je te suis.
De nouvelles perspectives s'annoncent pour toi, alors mon petit coeur, vas-y !
Tu sortiras vainqueur de ce combat, tu l'es déjà !

Je t'aime !!!
Mardi 26 novembre 2013

En ce moment, une période importante presque particulière...
Pour Tony, mon fils chéri, un nouveau départ !
Enfin, reprise dans la vie active avec une formation professionnelle qu'il attendait, qu'il prenait très à coeur.
Te voilà de nouveau reparti, mon vaillant soldat, le combattant du pire.

Pendant toute cette période de longue maladie, quelle patience, mon ange, tu auras eue !
Durant ces trois années, comme tu auras su rebondir !
Pas une seule fois, tu auras baissé les bras.


La vigilance de la Salpétrière est rassurante, tes séances sont plus espacées, on y arrive...

Pas à pas et de loin, je te suis...
Nous sommes là, ton père, ton frère, et moi ta maman.
Oh ! Mamie aussi bien sûr ; même si elle vit à présent dans une espèce de monde parallèle, elle n'oublie jamais de demander comment tu vas ! Elle est merveilleuse...

J'y crois, fiston de mon coeur, fonce et vis ce que tu aimes, pour toi uniquement, rien que pour toi !

Je t'aime.

Maman.
Pour toi mon amour de Tony...
Pour lui…
 
Plongé dans un profond sommeil,
Il se réveilla soudain…


L’atmosphère était brûlante, une chaleur torride autour de lui.
Dans l’enfer il était.
 
D’immenses flammes l’entouraient.
Prisonnier de ce brasier infernal,
Il crut que c’était la fin.
 
Pourtant, il se savait immortel…
 
En furie, il arracha les couvertures de son lit.
Avec, il se recouvrit tout entier.
 
Dans l’horreur il entra,
Pour franchir ce mur cuisant, horrifiant.
 
Pas le temps de réfléchir !
Il s’agissait de passer rapidement ce gigantesque étang de feu,
Il le fit !
 
Il avait traversé la mort et là, maintenant, c’était la vie !
Il ne se retourna pas,
Il avait combattu et vaincu le monstre.


Il ne souffrit pas des brûlures…
Dans les flammes, il avait vieilli.
Il sut définitivement ce que voulait dire :
Vivre, Respirer, Savoir Aimer.
 
Le bien-être...
Comme il savait l'expliquer, le faire exister,
Et...
Surtout l'apprécier !
C’était un plaisir de l’écouter, de l’entendre parler d’amour…
Chacune de ses phrases ressemblait à une poésie.
 
Croire en soi, Au beau temps, A l’amour !
 
Geneviève Galafrio-Gama 

 
 



Créer un site
Créer un site